DEFENDONS NOTRE SYSTEME DE SANTE

lorem

NOTRE SYSTEME DE SANTE «A LA FRANÇAISE» VA-T-IL DEVENIR COMME LE SYSTEME «A L’AMERICAINE» QUI N’EST PAS REPUTE POUR SA QUALITE DES SOINS, NI POUR SA SOLIDARITE ET ENCORE MOINS POUR LA LIBERTE DE CHOIX ?

UNE NOUVELLE REGLEMENTATION POUR PRIVATISER NOTRE SYSTEME DE SANTE?

En tant que professionnels de votre santé visuelle et par déontologie, nous, opticiens diplômés indépendants, attirons votre attention sur les risques de privatisation de notre système de santé. L’Etat a autorisé les réseaux de complémentaires-santé (mutuelles, assureurs,…), à pratiquer le remboursement différencié. Qu’est-ce que le remboursement différencié ? Concrètement, cela veut dire que, si votre complémentaire-santé adhère à un réseau, elle aura le droit de vous imposer votre opticien et vos lunettes. Si vous ne respectez pas ces directives, vous serez moins, voire même pas du tout remboursé. Vous perdrez donc la liberté de choisir votre opticien qui ne pourra plus pratiquer son métier : il sera contraint de vous proposer les produits sélectionnés par le réseau de votre complémentaire-santé. A chaque fois que vous souhaiterez des lunettes, ce n’est pas vous qui choisirez : l’opticien sera obligé de se soumettre à l’avis ou au refus du réseau de votre complémentaire, qui pourra aller jusqu’à imposer le choix de vos montures, des verres et même des traitements. Quand vous allez sélectionner votre complémentaire-santé, vous allez pouvoir préserver, ou pas, la liberté de choisir votre professionnel de santé visuelle, ainsi que la liberté de pratique de votre opticien diplômé indépendant. Bien choisir sa complémentaire-santé, c’est d’abord préserver sa liberté de soins.

POURQUOI PRENDRE LE RISQUE DE DIMINUER LA QUALITE DE VOS LUNETTES?

Personne n’a encore trouvé de solution pour combler le déficit public. Et la récente modification de notre système de santé n’en est pas une. Les dépenses d’optique ne sont pas responsables du « trou » de la Sécurité Sociale dont le remboursement sera toujours aussi faible (2,84€ pour les montures et rarement plus de 20€ pour les verres). L’évolution de notre système de santé ne serait donc pas dans l’intérêt des porteurs de lunettes ou de lentilles, ni de celui des citoyens. Alors, qui a le plus intérêt à vous imposer leurs choix ?... Pourquoi la fiscalité avantageuse de plusieurs milliards d’euros par an accordée aux complémentaires-santé n’a-t-elle pas été remise en question? Question sans réponse à ce jour. La privatisation de notre système de santé permettra-t-elle de faire diminuer le prix des lunettes ? C’est peu probable, et ce qui l’est plus, c’est que vos lunettes seront de moins bonne qualité, vos verres moins performants, et mal adaptés à tous vos besoins. Etes-vous prêts à porter des verres d’ancienne génération, en payant toujours la même cotisation santé de votre complémentaire ?

FORFAITS « OPTIQUE » : ATTENTION DANGER !

Pourquoi des complémentaires-santé utilisent les forfaits « optique » comme un argument commercial ? Certaine promettent des forfaits importants, sans donner le délai de carence, en retardant les accords de prises en charge, et sans vous dire que les opticiens ne sont pas libres d’exercer leur métier. Il existe des mutuelles qui vantent « des forfaits optique » vous privant de liberté et sans garantie de qualité de votre équipement. Soyez vigilant quand vous allez choisir votre complémentaire santé.

LA HAUTE AUTORITE DE SANTE

La Haute Autorité de Santé définit les lunettes et les lentilles correctrices comme des dispositifs médicaux : mal choisis, ils peuvent porter atteinte à votre vision. Votre opticien est formé régulièrement aux dernières évolutions techniques des verres ophtalmiques, des montures, des lentilles de contact et de leurs produits de nettoyage. Seul votre opticien, diplômé et expérimenté, peut vous conseiller la meilleure solution optique adaptée à vos besoins visuels et à vos activités quotidiennes.